L’art est-il religieux ?

N°302-septembre 2013
lundi 23 septembre 2013
par  MG
popularité : 0%

  • Éditorial p 3

DOSSIER

  • Peut-on parler d’art religieux ? Par Pierre Roy p4
  • Les religions monothéistes et l’image par Nicole Aurigny p 6
  • L’art rien que l’art toute licence en art par Victoria Melgar p 9
  • L’art religieux d’empires disparus par Gérard Masson p 11
  • La « naissance »de l’art par Philippe Marcelé p 15
  • Les monstres dans l’art roman et gothique par Jean-Louis Fischer p 18
  • Le religieux dans l’art actuel par Philippe Marcelé p 22
  • L’art et la religion entre union et divorce ? par Bernard Fauchille p 26

MAGAZINE

Annie Besant l’émancipatrice, une pensée libre pour un monde libéré par Sophie Geoffroy p 30

Éditorial

Ce numéro de l’Idée Libre aborde un espace qui ne nous est pas forcément familier, la question de l’Art et de son rapport avec le religieux. Certes, nos terrains de prédilection sont souvent d’apparence plus" politiques » : la défense de la laïcité républicaine, le pacifisme ... Mais si nous estimons qu’en tant que rationalistes, nous devons tout étudier à partir de la méthode du Libre Examen, alors cette question n’est certainement pas à laisser de côté. Et elle a évidemment toute sa place dans notre revue. C’est Pierre Roy qui a coordonné ce numéro et au passage, je remercie tous les spécialistes du sujet qui ont bien voulu nous apporter leurs lumières expertes.
L’article magazine est consacré à un personnage fort important mais quelque peu oublié, Annie Besant, initiée par Maria Deraismes à la franc-maçonnerie, libre penseuse (elle fut vice-présidente de la NSS avec Charles Bradlaugh), militante socialiste et syndicaliste à ses débuts et combattante pour le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes (elle s’engagea avec Gandhi dans l’indépendance de l’Inde, et à ce titre élue en 1917 présidente du parti du Congrès). Un remer¬ciement également à la revue la Chaîne d’Union du Grand Orient de France qui nous a aimablement autorisé à reproduire cet article.
Le Comité de rédaction s’est réuni lors du congrès de Bourg-en-Bresse. Il a proposé un certain nombre de sujets à aborder en 2014. La CAN de la FNLp, comme il est d’usage, arrêtera les thèmes à trai¬ter lors de sa réunion de rentrée. Je vous en parlerai dans l’éditorial de décembre.
J’attire enfin l’attention de nos lecteurs en général et des fédérations et groupes en particulier sur le numéro qui paraîtra en décembre 2013.11 abordera la question de la montée vers la Première Guerre mondiale. En 2014, toute une série de commémorations officielles auront lieu pour le centenaire d’une des plus grandes boucheries de l’histoire. Nous combattons sans relâche pour la réhabilitation sans condition de tous les fusillés pour l’exemple.
Ce numéro de décembre sera donc un outil fort utile pour agir dans le sens des décisions prises au Congrès de Bourg-en-Bresse, d’autant plus qu’il bénéficiera de signatures d’experts tout à fait reconnus. Afin de nous permettre de réaliser un tirage en nombre suffisant, nous vous invitons dès à présent à passer vos commandes. Les commandes en nombre bénéficient toujours d’un tarif avantageux.
Bonne lecture
Claude Singer Rédacteur en chef de l’Idée Libre


L’art est-il religieux ?

Peut on dire qu il est dans la « nature de l’art » d être religieux ?
L’idée qui est la nôtre avec ce numéro sur l’art de l’Idée Libre, c’est de fournir, non une démonstration péremptoire, mais des éléments de réflexion sur le sujet, éléments que nous jugeons utiles pour la Libre Pensée et les libres penseurs. Peut-être les lecteurs ne partageront-ils pas ce jugement, mais s’il est une chose bien établie c’est que le débat, quant à lui, est pleinement de l’ordre de la pensée libre.
Il nous faut distinguer entre les intentions des artistes et l’interprétation qui peut être faite de leurs œuvres. Je me réfère ici à ce que Marx développe à propos de Balzac (dont Marx fut un grand lecteur), quand il écrit, en substance, que l’œuvre de ce dernier, telle qu’elle est donnée à lire, apporte une sorte de démenti catégorique aux intentions que Balzac y avait mises.
Il ne s’agit pas de nier qu’il existe un art ayant des intentions religieuses. Il s’agit d’une part d’examiner si ces intentions sont perçues comme telles par l’auditeur, le spectateur, le visiteur et d’autre part de savoir s’il est incongru, scandaleux d’y percevoir tout autre chose.
Il s’agit aussi de polémiquer contre l’idée que tout art en dernière analyse- comme les chercheurs de dieu de toute obédience voudraient le faire croire - serait manifestation du divin, c’est-à-dire manifestation de l’inconnaissable, du transcendant, et serait donc de l’ordre de l’insaisissable.
Des analyses, des points de vue, des hypothèses sont ici exposés. Au lecteur de juger si tout cela est porteur d’une cohérence de lecture libre penseuse.
Pierre Roy


Editeur : Fédération Nationale de la Libre Pensée

Année : septembre 2013

Nb. de pages : 36

Prix : 6.00 €